Dans le cadre scolaire

Les échanges européens dans le cadre de la formation professionnelle

Projets spécifiques

 

De quoi s’agit-il ?

Les projets spécifiques sont organisés en partenariat avec des structures de Bretagne : lycées professionnels, centres de formation, missions locales, écoles d’art, etc.

Ces rencontres s’adressent à des groupes de jeunes qui fréquentent régulièrement ces structures dans le cadre de leur formation.

 

Quels en sont les buts ?

  • élargir ses horizons personnels et professionnels,
  • créer des liens avec des jeunes d’autres pays,
  • mieux comprendre la réalité sociale, économique et professionnelle dans les autres pays européens,
  • acquérir des compétences interculturelles.

Exemples de projets réalisés

Pour vous donner une idée de la diversité des rencontres que nous organisons, nous avons rédigé quelques exemples de projets réalisés.

La première rencontre trinationale à Douarnenez, le premier chantier jeunes bénévoles sur l’île Tristan. 8 Bulgares, 8 Allemands et 8 Français ont participé à ce projet.
Tout le monde était très motivé par le travail sur l’île qui se faisait dans le partage et la bonne humeur. Nous avons nettoyé le fort Napoléon III, débroussaillé les sentiers principaux, arraché le lierre et remis en l’état un muret de pierres sur la grève. C’était aussi l’occasion de montrer Quimper aux Allemands et aux Bulgares, de faire un tour dans la baie en ancienne chaloupe sardinière et de se détendre à la plage…

Une rencontre réussie, en partenariat avec le Conservatoire du littoral et la municipalité de Douarnenez. Une suite à cette rencontre aura lieu en Bulgarie en septembre 2005. Merci à Elaine, l’une des participantes du chantier, qui a créé un site internet suite à la rencontre.

12 jeunes allemands et français de 16 à 26 ans passionnés par la photo ont vécu une semaine riche, directement en bord de mer à Douarnenez en Bretagne.

L’objectif commun était de préparer un vernissage et une exposition de photos en noir et blanc. Donc tous se sont mis au travail !

Après avoir pris des photos en ville ou dans la nature, il restait encore beaucoup à faire… Le développement des pellicules, la production de la planche contact et le tirage des photos se sont déroulés dans le laboratoire photo de la MJC. Comme la plupart des participants n’avaient jamais travaillé dans un laboratoire photo, il leur tardait d’avoir les premiers résultats…

Mais la vie du groupe a également été très dense : les jeunes cuisinaient ensemble, faisaient des jeux, parlaient dans la langue de l’autre, discutaient, rigolaient, sortaient ensemble en ville (bar, crêperie…)

La vie commune dans un gîte d’étape avec une cheminée et le travail photo ont plu à tous. Pour ceux qui le souhaitent, l’exposition « Je vois ce que tu ne vois pas » est visible en juillet et août au gîte des Plomarc’h à Douarnenez.

Merci à tous les partenaires et notamment à la MJC de Douarnenez qui nous a mis à disposition le labo photo.

Mettons le cap sur une rencontre franco-germano-bosniaque pour de jeunes infirmiers en formation professionnelle que nous avons réalisée en mai dernier.

30 jeunes de Quimper, Sarajevo et Dresde ont participé à cette rencontre interculturelle qui s’est déroulée du 15 au 21 mai 2005 à Schirgiswalde en Allemagne .

Les objectifs de cette rencontre étaient :
-d’ouvrir de nouveaux horizons personnels et professionnels
-de motiver les jeunes pour leur formation
-de leur permettre de comprendre d’autres conceptions et pratiques des soins infirmiers
-de les motiver pour l’apprentissage linguistique

Au programme :
-découverte des trois cultures (soirée de présentation culturelle et culinaire, visite de la ville de Dresde)
-vie commune pendant une semaine
-visites d’une maison de retraite et de l’hôpital de Bautzen
-travail pratique en petits groupes dans différents services puis échanges à ce sujet
-exposés et discussions sur les systèmes de formation en soins infirmiers dans les trois pays
-activités de détente (piscine, feu de camp, etc.) pour prendre le temps de se connaître…

Une rencontre enrichissante pour tous. Beaucoup de partage et de discussions intéressantes sur les habitudes et coutumes des uns et des autres, mais aussi sur les différences d’approches et de méthodes de travail en milieu hospitalier.

Affaire à suivre puisqu’une deuxième rencontre est prévue en octobre avec le même groupe, mais cette-fois-ci en Bretagne.