Le Service Volontaire Européen (S.V.E.)

Le S.V.E, kezako ?

Le volontariat européen ou CES (ex-SVE) est un programme du Corps Européen de Solidarité qui s’adresse à tous les jeunes entre 18 et 30 ans sans conditions de formation ou de qualifications.

Il permet à un jeune d’effectuer un volontariat dans un projet collectif dans un pays d’Europe pour une durée de 2 à 12 mois et à une collectivité de profiter de l’engagement d’un jeune en général très motivé.

Pendant son service, le volontaire découvrira un pays, une culture, apprendra la langue, découvrira un secteur professionnel, rencontrera d’autres volontaires européens…
En échange de son travail, le volontaire n’est pas rémunéré mais son voyage et son séjour sont pris en charge. La structure d’accueil assure un tutorat, la structure d’envoi assure la préparation et un suivi en cas de problèmes.
Les domaines dans lesquels on peut faire un volontariat sont très variés : culture, environnement, animation auprès des jeunes, aide aux personnes âgées ou enfants en difficulté, lutte contre le racisme, contre l’exclusion sociale…

Des réunions d’information ont lieu régulièrement auprès de Gwennili, contactez-nous pour les prochaines dates !

Liens

Cliquez-ici pour retrouver la base de données des projets de volontariat européen.

Retrouvez toutes les infos sur le Service Volontaire Européen en visitant le site de l’Agence Erasmus +, Jeunesse et Sport.

C’est par là…

Témoignages

Parcourez le blog d’Enora, volontaire en Estonie auprès de l’association Voru Kindergarten Pakapikk – école maternelle.

Photos, impressions et dépaysement – de quoi vous faire une idée plus précise de l’aventure européenne.

Simon : 10 mois au parc National de Koli – Paradis Blanc au fil du temps

« Janvier 2019, me voilà parti pour une expérience unique qui va changer ma vie à tout jamais.

C’est à Koli en Finlande, petit village de 250 habitants, que j’atterrissais. Cet endroit hors du temps offre un environnement riche en biodiversité mais surtout riche en cœurs généreux. Une ancienne maison de ferme reconvertie en bureaux  faisait office d’hébergement pendant tout ce temps. Le silence, la nature changeante et la paisibilité m’accompagnait chaque jour.

Mon rôle dans cette histoire, et bien, il m’a fallu du temps pour l’identifier. Ma mission initiale était de m’occuper de la caféteria du centre d’accueil des visiteurs, de réaliser des travaux d’entretien et de manutention dans le parc, de proposer des idées d’aménagements. La gestion de mon projet et de mon accompagnement étant plus que bancale, je me heurtais ensuite à la barrière culturelle finlandaise. Une culture où la notion d’espace personnel et le respect des autres est très importante.

Je m’évadais donc dans une solitude voulue qui m’amenait progressivement vers la compréhension de cette culture, celle du bonheur de l’instant présent, du bien être apporté grâce à la nature, grâce au célèbre sauna. Des longs moments de solitude qui se font finalement transformés en des moments d’échanges avec une population n’attendant, en fait, qu’à recevoir leur voisins.

C’est grâce à cette envie de rencontrer l’autre que je me donnais pleinement pour réaliser tous type de tâches, peu importe, je voulais aider, j’étais là pour ça. Alors malgré des mois difficiles, d’incompréhension, je me retrouvais remercié pour mes efforts fournis pour la communauté, à mon plus grand bonheur. Une expérience certes semée d’embuche mais qui m’aura fait vivre, vivre pleinement. »

Simon Le Cleac’h

Nolwenn : Animation auprès de personnes en situation de handicap en Pologne

« Je m’appelle Nolwenn Souron, j’ai 20 ans et je suis partie faire mon Service volontariat Européen (SVE) dans la ville de Kraków (Cracovie) en Pologne, qui est la 2ème plus grande ville du pays et classé dans les 10 plus belles villes du monde.
Je vis pendant ces 9 mois (d’Octobre à Juin) dans un vieil appartement mais dans le coeur de la ville, avec 3 autres volontaires, une espagnole, une italienne et une allemande. Le mélange de cultures est un challenge ainsi que de partager sa chambre avec une autre personne… mais c’est une expérience unique et incroyable qui nous fait découvrir le monde, nous apprend à nous adapter et à devenir plus ouvert.

J’ai choisi de travailler pendant ces 9 mois dans une école spécialisée pour enfants, adolescents et jeunes adultes en situation de handicap, « zespół szkół specjalnych nr 4 ».
Chaque volontaire travaillant dans cette école a une classe attribuée. J’ai l’opportunité de travailler 3 jours avec la classe de plus grands (20 à 24 ans) et les 2 jours restants avec la classe de plus petits (4 à 9 ans).
Notre rôle de volontaire et d’apporter de l’aide aux professeurs et aux élèves et surtout de faire découvrir notre pays et notre culture par des jeux, des leçons, des affiches, des danses, de la cuisines ou tout autres activités possibles.

Ne parlant aucun mot de polonais à mon arrivée et en réalisant que peu de mes professeurs (et bien sûr aucun élèves) ne parlaient anglais, il a fallu commencer à étudier très sérieusement le polonais ! Des cours de groupe nous sont offert par une enseignante dans une salle de langue dans le centre de Cracovie 2 fois 1h30 par semaine.
Nous recevons également par notre organisme STRIM de la monnaie pour payer notre nourriture (400 złoty = 100€) et de l’argent de poche (354 złoty = 89€). En Pologne 189€ est en réalité une somme satisfaisante pour 1 mois car la vie est presque 2 fois moins chère qu’en France. »

Nolwenn Souron, avril 2020

Eva : Animation socio-culturelle au sein d’un centre YMCA en Irlande du Nord

« YMCA, est une association protestante qui s’occupe d’enfants dont le contexte familial ou économique est difficile. 
Pour moi les 3 premiers mois se sont fait à PAKT, c’est une branche de l’association qui est directement implantée dans un quartier de la communauté. C’est à dire que c’est une maison dans un lotissement qui est aménagé pour recevoir les enfants du quartier et leurs faire faire des activités durant toute la semaine après la sortie d’école ( cuisine, course à pied, football, basketball, activités manuels…) Deux soirs par semaine, il y a un « teenager club », les plus âgés se retrouvent pour faire des jeux…
Les 3 mois suivants j’étais au «  Youth club », la grosse partie de nos activités avec cette branche se passent de 18h jusqu’à 22h, nous sommes donc une équipe d’animateurs qui chaque soir organise des activités ou s’occupe d’une salle attitrée.
La 3ème et dernière branche de la mission est le « health hub » c’est une branche qui comme son nom l’indique se centre sur la santé. Tout au long de la semaine il y a donc des activités sportives qui y sont organisées, événement etc..
Nous travaillons 35h par semaine. Nous passons donc une grande partie de nos semaines avec les membres de l’association, ce qui est une véritable expérience humaine, aussi bien avec les enfants/jeunes ou les membres des équipes…
Ma colocation s’est très bien passée, se sont maintenant des amitiés fortes, puisque vivre plusieurs mois avec des personnes rapproche rapidement. Nous avons partagés de nombreux moments ensemble durant les semaines, les week-ends ou mêmes les vacances (parce que oui… avec nos missions nous avions des vacances en même temps que les vacances scolaires ) ce qui nous a permis de voyager tout autour de ce fabuleux pays!
J’ai aussi créé des amitiés avec des membres de l’association ou tout simplement avec des habitants de la ville, le pub que se soit en Bretagne ou en Irlande du nord est un très bon moyen de rencontre haha! 
Cette année fût très riche en émotions ! Elle fût ma 1ere année hors de France, il faut donc assimiler une langue, une culture, une histoire en quelques mois, ce qui n’est pas une mince à faire. Ce qui a été le plus dur pour moi en tant que personne mais aussi française c’est d’apprendre l’anglais … ahah !  ( par ce que je reste persuadée que le système éducatif autour des langues en France n’est pas à son top…).  J’ai fais un bac littéraire avec renforcement en anglais et littérature anglaise, mais j’ai pas l’impression que cela m’ait beaucoup aidée…Évidemment l’accent joue beaucoup et il est bien connu que en Irlande il est très fort, ce qui n’a pas joué en ma faveur! Si j’ai un conseil à donner c’est de travailler son anglais ou la langue du pays dans lequel vous allez aller (regarder des films en anglais sous-titrés anglais, lire en anglais, pourquoi pas faire des cours avec un étranger via Skype, il existe de multiples moyens aujourd’hui pour s’améliorer rapidement )! Vous vous sentirez à l’aise d’autant plus vite dans le pays dans lequel vous irez en sachant vous exprimez librement !
Cette année loin du cocon familial, social, tout simplement loin de notre environnement habituel, fait inévitablement grandir, ça m’a permis de me poser des questions sur ma culture, challenger mes opinions, élargir mes connaissances sur les autres et sur moi même. C’est vraiment une expérience à tous niveaux, physiquement également, j’ai fait beaucoup d’activités sportives ( escalade, randonné, canoë…), j’ai commencé à être végétarienne, et je commence à arrêter de fumer! Je garderai en souvenir la chaleur humaine de ces habitants malgré un climat plutôt frais – bien que pour la Bretonne que je suis le climat n’a pas été très différent du mien !
Eva Anquez, avril 2020