Category: L’actualité

Témoignage d’Helmi, volontaire européenne au CCAS de Plonéour Lanvern

Témoignage d’Helmi, volontaire européenne au CCAS de Plonéour Lanvern

Dans le cadre du programme « Corps Européen de Solidarité », nous accueillons Helmi depuis septembre 2021. Elle réalise ses missions au sein de la garderie du CCAS de Plonéour Lanvern, et ce jusque la fin juillet 2022. Sept mois après le début de cette aventure hors du commun, elle nous partage son ressenti…

« Bonjour! Je m’appelle Helmi, j’ai 19 ans et je viens de Finlande. 

Je suis ici en France depuis presque 7 mois maintenant, ce qui me fait bizarre : j’ai l’impression que je viens d’arriver ici mais d’un autre côté j’ai l’impression d’avoir été loin de ma famille et de ma ville natale pendant très, très longtemps. 

Lors de mon séminaire de préparation avant mon arrivée ici, on m’a dit qu’en général, pendant le volontariat, les volontaires sont confrontés à différentes périodes concernant leur humeur et leurs sentiments. Cela m’est arrivé aussi.  

Le premier mois a été très fascinant et j’étais motivée pour faire des choses en dehors de ma zone de confort, car tout était nouveau et agréable. Après quelques mois, j’ai davantage eu le mal du pays et j’avais ce désir de toutes les choses « sûres » que j’avais à la maison (ma famille, mes amis, mes loisirs,…). Depuis quelques mois je commence à trouver ma place de volontaire et j’ai la même envie qu’au début de continuer à découvrir cette nouvelle culture dans laquelle j’évolue et vivrai durant encore 3 mois. 

Parfois, notre vie de volontaire semble très irréelle et spéciale. Un jour, je prépare des plats finlandais traditionnels avec des enfants français et l’autre, je suis au Portugal en train de m’amuser avec mes nouveaux amis que je viens de rencontrer. Plutôt cool je dirais 🙂 L’une des meilleures choses de notre année a certainement été la possibilité de rechercher constamment de nouvelles villes, plages, bars et tous les autres endroits, ce qui est également la raison pour laquelle j’ai noué de nombreuses nouvelles amitiés internationales. 

En plus des voyages, le travail est évidemment aussi une partie importante du volontariat. Mon travail d’animatrice en centre de loisirs auprès des enfants a pris beaucoup de sens pour moi. Lorsque je commence à connaître les enfants personnellement et inversement, les relations que nous avons créées commencent à me sembler importantes. Même si je n’ai aucune formation ni expérience professionnelle dans ce domaine, je suis heureuse de pouvoir exécuter mes idées d’activités et d’être là s’ils ont besoin d’un adulte attentionné, malgré une langue et une culture différentes. En tout cas, au moins pendant mon séjour ici, j’ai réalisé que peu importe de quel pays nous venons ou à quoi nous sommes habitués, nous avons les mêmes sentiments et besoins. 

La principale raison pour laquelle j’ai voulu faire du bénévolat est que je voulais me mettre un peu au défi et voir si je serai capable de vivre de manière plus autonome, sans le système de soutien que j’ai à la maison, dans un environnement très sûr. Il s’avère que oui, j’ai survécu et je crois que je rentrerai chez moi avec plus de confiance et de connaissances sur moi-même et sur le monde entier. Vivement l’été et ses aventures !

Témoignage d’Emma, volontaire européenne au Likès

Témoignage d’Emma, volontaire européenne au Likès

Dans le cadre du programme « Corps Européen de Solidarité », nous accueillons Emma depuis septembre 2021. Elle réalise ses missions au sein du lycée le Likès à Quimper. À mi-volontariat, elle nous dresse un bilan de son aventure… 

« Salut,

je m’appelle Emma, j’ai dix-huit ans et je viens d’Autriche. J’ai terminé l’école l’année dernière et j’ai décidé d’aller en Bretagne pour y améliorer mon français, pour avoir la mer à côté de chez moi et pour simplement gagner de nouvelles expériences. J’avais quelques attentes avant d’y arriver : Je savais que les Français sont accueillants, qu’ils mangent beaucoup de baguette, qu’ils fument et aussi qu’il pleut beaucoup en Bretagne. Que les hortensias sont partout et que les Français ont du style.

Presque toutes mes attentes ont été satisfaites. Je me sens vraiment très bien ici et je suis contente d’avoir pris la décision de venir. Mais il y a quelques petites choses auxquelles je ne m’attendais pas. Elles ne sont ni particulièrement positives ou négatives, je ne m’y attendais simplement pas. Et comme Gwennili est une association quimpéroise je me suis dit que peut-être il serait intéressant de vous montrer les choses qu’un étranger remarque à Quimper.

La première chose est peut-être un peu négative après tout. Quand on marche dans les rues de Quimper, il faut faire particulièrement attention au sol. On trouve toujours des surprises brunes. J’ai parlé de ce problème à une amie espagnole et elle m’a dit que toute la France avait un problème avec ça. Quatre fois dans sa vie elle est montée dans un tas et quatre fois c’était en France.

Une autre chose que je trouve très impressionnante sont les nombreuses crêperies à Quimper. Je me demande si les Bretons mangent vraiment tant de crêpes qu’il faut une crêperie à chaque coin de rue, ou si les crêperies sont toutes au bord de la faillite. J’ai fait des recherches et selon le journal Ouest France, il y a 1600 crêperies en Bretagne. Mais peut-être vous êtes déjà au courant de ce fait.

Une autre chose sont les palmiers. En Autriche, il n’y a pas un seul palmier et j’en vois peut-être une fois par an, quand je vais en vacances dans le sud. Je me réjouis d’autant plus lorsqu’à Quimper je regarde par la fenêtre et que je vois un palmier devant la maison. Ainsi, même par un mardi après-midi froid de janvier, j’ai l’impression d’être en vacances.

Avant de venir à Quimper, j’ai bien sûr déjà regardé la ville de plus près sur Google Maps. J’ai vu la cathédrale, le Likès, l’école dans laquelle je travaille maintenant, j’ai vu la rivière Odet et aussi la Gare. Une chose que je n’ai pas vue, ce sont les nombreuses collines. Cela m’a beaucoup surprise, car le Tyrol, la région d’Autriche d’où je viens, a beaucoup de montagnes et je me suis préparée à ne plus voir de montagnes pendant un an. Les collines à Quimper, elles ne sont pas très évidentes, car elles ne sont pas très hautes, mais très pentues. En fait, il faut plus souvent monter et descendre à Quimper qu’au Tyrol. Je me réjouis de pouvoir faire une petite séance d’entraînement chaque matin sur le chemin de l’école.

Dans l’ensemble, je trouve que Quimper est définitivement une ville de caractère et je me réjouis de pouvoir être là 🙂 »

Le Mob’Europe … ça repart !

Le Mob’Europe … ça repart !

Tu as entre 18 et 25 ans ? Tu es inscrit.e dans une Mission Locale du Finistère ? L’idée de partir réaliser un stage à l’étranger te fait un peu rêver ? Les prochains départs sont prévus fin octobre pour une durée de 2 mois. N’hésite pas à jeter un oeil par ici pour avoir plus d’infos et à nous envoyer un petit mail, helene-mignon@gwennili.net.

 

 

« AuTOUR de nous », le documentaire des volontaires … en ligne !

« AuTOUR de nous », le documentaire des volontaires … en ligne !

Le documentaire itinérant réalisé par nos volontaires européens est enfin en ligne ! 
Ce projet collectif rêvé, planifié et mis en oeuvre pendant cette année si particulière nous permet de découvrir des projets écologiques et solidaires en Finistère. Pendant 6 jours, au mois de Juin, Kim, Julian, Simon, Izabella, Mireia et Filipe ont enfourché leurs vélos et sont partis à la découverte de projets inspirants, déjà pré-repérés en amont, lors de la phase de préparation du projet. Leur documentaire, réalisé avec le soutien des documentaristes Anne Gouérou et Liza Le Tonquer du Pôle Audiovisuel de Douarnenez, inspire et nous invite à rêver un monde différent.
Ce projet bénéficie du soutien financier du Corps Européen de Solidarité et du Conseil Départemental du Finistère.
Pour regarder l’œuvre – c’est par ici!
Chantiers et rencontres interculturelles été 2020 annulés

Chantiers et rencontres interculturelles été 2020 annulés

La crise de la COVID19 nous empêche de pouvoir organiser nos séjours normalement. Les mesures sanitaires, nécessaires pour assurer la sécurité de tou.te.s, sont un réel frein à l’utilisation de nos méthodes pédagogiques – animations linguistiques, animations interculturelles, jeux de coopération, activités de chantier, préparation collective des repas … De plus, la situation chez nos voisins européens, partenaires de nos projets, est très instable, aussi il est difficile d’envisager des déplacements. C’est pour cela qu’avec beaucoup de regret l’association Gwennili, et ses partenaires, ont décidé d’annuler tous les projets qui étaient prévus pour cet été.

Les volontaires européen·ne·s confiné·e·s en Finistère

Les volontaires européen·ne·s confiné·e·s en Finistère

« Pour traverser cette période difficile pour le monde entier avec courage et avec un minimum de pertes, nous devons rester ensemble malgré l’isolement. Je suis vraiment content d’être en contact virtuel avec des amis du monde entier, c’est vraiment important de s’entraider. Mais ce qui est plus important à dire maintenant, je suis vraiment reconnaissant envers les gens avec qui je vis, nous sommes une famille de bénévoles. Notre « Château » est une véritable forteresse qui nous protège de l’ennui, de la dépression et du deuil mondial. »

Témoignage d’Anna

 

https://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/ces-volontaires-etrangers-confines-ensemble-a-quimper-14-04-2020-12539377.php

Un chantier franco-allemand-croate du 13 au 22 Avril à Landéda ! Partant ?

Un chantier franco-allemand-croate du 13 au 22 Avril à Landéda ! Partant ?

Envie de partir pendant les vacances de Pâques, mais pas trop loin non plus ? C’est faisable !

Participe à un séjour franco-allemand-croate sur la côte du Nord-Finistère, à Landéda. Du 13 au 22 avril nous profiterons des paysages de l’Aber-Wrac’h, hébergé.e.s sur le centre nautique de l’UCPA de la commune. Au programme : un chantier pour aider la commune à protéger sa source d’eau. Ce chantier, qui sera le fil rouge de notre rencontre, sera accompagné par de nombreuses activités afin de profiter au maximum des environs et de la vie de groupe pendant les 10 jours de la rencontre. Tu veux participer à l’aventure ? Il nous reste encore quelques places, alors inscris-toi !

Quelle meilleure façon de rentrer dans le printemps ? 😉

Intéressé -> Appelle-nous au 02 98 53 06 86 ou envoie-nous un mail contact@gwennili.net

X